Sainte Rose de Lima

1476127_555683747855395_1274356914_n

Comme chaque année à la même date, la Maison Royale d’Araucanie a réuni ses amis en Périgord le troisième samedi du mois d’août, samedi 23 cette année.

Journée riche d’échanges et d’émotions, dans une atmosphère à la fois chaleureuse et grave, les esprits tournés vers le combat des indiens Mapuches pour la défense de leurs droits et de leurs terres.

Selon la tradition de la Maison Royale, les célébrations ont débuté par la Messe en la Chapelle de la Maison Royale de Chourgnac où naquit le Roi fondateur Orélie – Antoine Ier et mourut Son successeur S.A.R. le Prince Philippe Ier, le 5 janvier dernier. Le Prince Philippe repose en cette chapelle en compagnie de Ses deux épouses décédées, les Princesses Dominique et Elisabeth, et de plusieurs membres de Sa famille.

Outre l’hommage rendu aux défunts, la Messe, dite selon le rite traditionnel cher au Prince Philippe, fut l’occasion de célébrer les grâces de Sainte Rose de Lima (unique Sainte Sud-Américaine), ainsi que, pour la première fois cette année, du Bienheureux Céférino Namuncura, fils du cacique Mapuche Manuel Namuncura, béatifié le 10 novembre 2007. Rappelons que dès Son élection le 22 juin dernier, S.A.R. le Prince Stanislas a annoncé réaliser le voeu de Son défunt prédécesseur d’instituer un Ordre du Bienheureux Céférino Namuncura.

La Messe achevée, les amis de la Maison Royale se sont rendus au cimetière de Tourtoirac, pour assister à la bénédiction des Tombes du Roi Orélie-Antoine Ier, de Son successeur le Roi Achille Ier, et de la Reine Dona-Maria.

Vint ensuite le moment de visiter le Musée des Rois d’Araucanie, toujours à Tourtoirac, où sont désormais exposées une grande partie des collections de l’ancien Musée privé du Prince Philippe à Chourgnac. Avant de s’entretenir avec M. le Maire de Tourtoirac, Dominique Durand, qui offrait un très sympathique vin d’honneur au Musée, S.A.R. répondit aux questions de la presse écrite et télévisée (France 3 Aquitaine), curieuse de découvrir et d’interroger le nouveau Prince sur Ses projets pour le Royaume et la cause des indiens Mapuches.

M. le Maire de Tourtoirac disant son espoir d’une réconciliation générale du sein de la Maison Royale, S.A.R. le Prince renouvela Son souhait d’une conclusion heureuse des négociations qu’Il a initiées.

La visite terminée, les amis du Royaume se dirigèrent comme de coutume vers la commune voisine de Brouchaud, où les attendaient les charmants propriétaires de l’auberge du Vieux Chène, M. et Mme Sautier.

Très émus de recevoir pour la première fois le nouveau Prince d’Araucanie, les aubergistes avaient mis un point d’honneur à reproduire exactement le menu préféré du défunt Prince Philippe, y compris son vin favori, le Cahors. Plein d’attentions, M. Jean Sautier a prodigué des conseils avisés à S.A.R. le Prince, lui enjoignant de se comporter avec la prudence et la constante réflexion dont faisait montre le défunt Prince Philippe.

Avant ce déjeuner, S.A.R. a prononcé une allocution, puis distingué deux membres éminents de la Maison Royale: le Baron de Vuriloche, tout d’abord, qui fit renouveler les lettres patentes que S.A.R. le Prince Philippe lui avait accordées en 1964, et remit à cette occasion à S.A.R. le Prince l’un de ses ouvrages, consacré à l’Ordre du Temple; Madeleine Masengu, ensuite, titrée Marquise de Maragani, en récompense de son dévouement exemplaire à la Maison Royale d’Araucanie – Patagonie.

Le déjeuner achevé, S.A.R. reprit la route de Tourtoirac pour s’incliner devant le Monument aux Morts de la commune, rendant ainsi tout autant hommage aux combattants du premier conflit mondial qu’aux victimes de l’occupation allemande; rappelant l’engagement de deux de ses arrière-grands parents au sein des Forces Françaises Libres (F.F.L.), S.A.R. le Prince souligna Son attachement aux Droits Fondamentaux des Peuples, ainsi qu’au devoir de mémoire, en cette ville où six familles juives ont été arrêtées et exterminées par l’Allemagne national-socialiste.

Enfin, à quelques mètres du Monument aux Morts, S.A.R. rendit un dernier hommage au Roi Orélie – Antoine Ier en faisant halte devant la maison où il mourut, signalée par une plaque apposée par le Souvenir Franco-Araucanien.

 

Laisser un commentaire